Le projet


Introduction 
L’Alaska, 49ème Etat des Etats-Unis, surnommé la Terre du Soleil de Minuit, se situe au nord-ouest du Canada. Au centre du pays, à 200km d’Anchorage, dans le massif et parc national du Denali se trouve le plus haut sommet d’Amérique du nord : le Mont McKinley, trônant à 6194m. 
Le climat de la région est de type polaire, les températures peuvent ainsi, au cours du mois de mai atteindre les -40°, bien que le soleil ne se couche pas durant cette période. De plus, l’océan Pacifique apporte un air chaud et humide qui déverse régulièrement d’abondantes chutes de neige sur le massif. Ces températures glaciales, ces fortes précipitations ainsi que cet ensoleillement confèrent à l’Alaska un statut particulier du point de vue de l’alpinisme.

L'objectif
« One of the Big Three in the Alaska Range, Mont Hunter (14,570’) is considered the most difficult fourteener in North America and prehaps the world. » Joseph Puryear Supertop Alaska Climbing 2006 
Le Mont Hunter (4’442m), notre objectif, est situé à quelques kilomètre du Denali. Si nous avons choisi cette montagne, ce n’est pas pour son altitude, mais pour son incroyable difficulté ! Le sommet du Mont Hunter est protégé par de grandes faces raides et des arêtes effilées et cornichées, aucune voie n’y est facile. Sa première ascension a été réalisée seulement en 1954, soit 40 ans après la première ascension de son voisin, le Mont McKinley. 
Le versant nord du Mont Hunter est constitué d’une impressionnante muraille de roc et de glace, haute de 1300 m, appelée le Nose de l’Alaska (par analogie au Nose du Yosemite), au-dessus de laquelle se trouve une arête vertigineuse de 700m qui permet de rejoindre le sommet. En 1980, après une quinzaine de tentatives, une cordée américaine réussit à gravir une voie dans ce mur, mais sans pour autant parvenir à gagner le sommet. Il fallut attendre encore trois ans pour que Tobb Biebler et Doug Klewin réussissent la première ascension de « The Moonflower Butress » jusqu’au sommet. A ce jour, moins de quinze cordées ont atteint le sommet par cet itinéraire. 
Les nombreuses tentatives avortées, les sérieuses difficultés de cette paroi ainsi que le profil général de la montagne confèrent à cette voie une solide réputation et un rang d’ascension de classe mondiale ! Elle est d’ailleurs cotée 6 sur 6 en cotation Alaska et les difficultés techniques y sont extrêmes: 6 en glace, M5 en mixte et A2 en escalade artificielle. 
C’est à cet itinéraire mythique, chargé d’histoire dont l’ascension fait partie des classiques les plus réputés et engagés d’Alaska que nous avons choisi de nous frotter. 
Déposés par un petit avion, nous passerons un mois en autonomie sur le glacier Kahiltna. Nous nous acclimaterons tout d’abord sur des sommets voisins, puis devrons composer avec la météo capricieuse de de la région afin de trouver un créneau favorable pour tenter l’ascension de « Moonflower Butress », notre objectif. 

Nous avons choisi le mois de mai car c’est durant cette période que les conditions sont généralement favorables à ce type d’ascension. De plus, comme mentionné précédemment, il n’y a presque pas de nuit durant le mois de mai en Alaska, ce qui nous laissera de longues journées nous permettant de grimper notre objectif en deux ou trois jours optimisant ainsi au mieux notre créneau météo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire